Traffic (SEO/SEA/SEM)

Lien Sponsorisé : Comment L’Utiliser Convenablement ?

Contrairement au référencement naturel (SEO), les liens sponsorisés (SEA) vous facile la tâche et vous allez même gagner un temps fou. Vous achetez les motc-clés, parfois sous forme d’enchères, et vous gagnez le trafic sous forme de campagne publicitaire. Cela se fait via des liens de publicité.

En matière de trafic, le SEO (référencement naturel) issu des moteurs de recherche représente la meilleure stratégie gratuite. Beaucoup d’escrocs sur internet peuvent vous arnaquer avec le trafic qui utilise des robots. Donc il faut faire excessivement attention lorsque vous recherchez du trafic.

Pour le moment le SEO reste la meilleure alternative pour se procurer le trafic gratuitement. Mais le SEA (lien sponsorisé) n’en ai pas la première et n’en restera pas la dernière.

Si vous voulez savoir comment monétiser votre blog à long terme, j’ai fait l’article spécial pour ça.

À quoi correspondent les termes: SEM, SEO et SEA ?

Le référencement web recouvre différents termes, qui sont pour la plupart des sigles anglophones peu explicites pour néophytes. Le Search Engine Marketing (SEM) est le marketing qui s’applique aux moteurs de recherche. Il regroupe 2 entités : le SEO (Search Engine Optimization = naturel ou référencement organique), le SEA (Search Engine Advertising). Le SEA c’est ce qu’on appelle bien référencement payant ou liens sponsorisés).

+ Précisément, le but du SEO est d’améliorer le positionnement naturel d’un site web sur les pages de résultats. Ces pages web sont exploitées des moteurs de recherche, dans la zone «gratuite».

+ Le SEA, quant à lui, consiste à acheter des mots-clés sur les moteurs de recherche afin d’afficher les publicités. Ces publicités s’affichent dans certaines zones bien précises des pages de résultats.

Comment différencier les liens naturels et les liens sponsorisés ?

Sur les principaux moteurs de recherche, les liens organiques (« naturels » ou « SEO ») se
différencient de liens sponsorisés. Ces liens (« payants » ou «SEA») de la façon suivante.

  • Les liens organiques (sur fond blanc) occupent la majeure partie d’espace gauche du web
    navigateur. Généralement ils sont plus longs que leurs homologues payants ;
  • Les liens sponsorisés, sont présents à plusieurs endroits : avec l’indication au dessus des résultats naturels, c’est la Zone Premium. Ceci se passe dans une colonne à droite de la page de résultats.

Depuis 2011, il est possible de trouver des liens sponsorisés sous les liens naturels : c’est la Zone Basse. En distinguant de manière visuelle les liens naturels, des liens payants, ainsi les moteurs de
recherche ont opté pour la transparence. Une transparence vis-à-vis des internautes, même si ces derniers font peu la différence à l’heure actuelle.

Attention si Google, Yahoo et Bing différencient clairement le SEA du SEO sur leurs pages, proposant des résultats limités. Le nombre de résultats en Zone Premium, ce n’est pas le cas
de tous les moteurs français.

D’où, ceux de free, orange, aol, même encore sfr ne respectent pas toujours les règles des leaders. Il leur arrive d’augmenter les liens sponsorisés en zone, ou d’estomper les différences entre publicité et lien naturel.

Si le référencement est gratuit pourquoi payer pour des liens sponsorisés ?

Le terme référencement est très générique et regroupe différentes notions. De manière précise,
le référencement SEM consiste à rendre visible son site internet sur les outils de recherche en
ligne. Il correspond, d’une part, au référencement naturel (SEO), d’autre part au référencement payant (SEA). Il est important de faire la différence entre ces 2 types de référencement qui ont assez peu de points communs. Attention pour ces 2 référencements si ce n’est que de partager la même page de résultats de recherche.

Le SEA représente bien un coût de plusieurs centimes d’euros à chaque clic généré sur le lien publicitaire. Ce qui impliquera un budget très important pour engendrer un maximum de trafic
internet. En théorie, le SEO est gratuit mais, dans les faits, il est coûteux en temps.

Un certain délai est donc nécessaire avant qu’il ne commence à porter bien ses fruits, il faut plusieurs semaines/mois. Pour constater ses effets sur le trafic généré (ciblé), alors, les liens sponsorisés sont totalement contrôlables et immédiatement en ligne. Sachez par ailleurs que le référencement naturel suppose de posséder de grandes compétences sur le sujet.

Comment fonctionne l’achat de mots-clés aux enchères ?

Quand on parle de liens sponsorisés ou de Google Ads, on évoque un système d’achat de
mots-clés pertinents et accrocheurs. Cela se fait souvent sur le mode des enchères. Mais, concrètement et précisément, de quoi s’agit-il ? Comment fonctionne ce système ?

Lorsqu’un annonceur achète les mots-clés et utilise les liens sponsorisés, il réservera souvent des emplacements publicitaires sur les pages. Ce sont les pages des résultats d’un moteur de recherche. Pour faire, il choisit certains mots-clés correspondant aux requêtes des internautes sur quelles il souhaite apposer son annonce. On dit souvent qu’il «achète des mots-clés», chacun se régi par une mise aux enchères entre les annonceurs.

On parle ici des annonceurs souhaitant et positionner sur les moteurs de recherche. Ce système des enchères permet de définir le prix qui se paye par l’annonceur pour son emplacement publicitaire.
Il est à tenir compte le positionnement qui lui attribue plus moins de visibilité par rapport à ses
concurrents. Lorsqu’on parle d’enchères, on pense très souvent à un système d’achat sur internet.

Ceci ne s’agit en aucun cas des enchères popularisés sur eBay, shopify. Dans le cas des différents liens sponsorisés, le fonctionnement là est un peu différent. Contrairement à eBay, la meilleure
enchère ne remporte la mise. Le système d’enchères va permettre de définir la position de chaque annonceur. Une position entre celle la plus visible (et la plus chère) et celle qui l’est moins.

Quelque soit le niveau d’enchère, l’annonce s’affichera, mais elle sera plus ou moins visible pour l’internaute. Une enchère représente le coût qu’un annonceur est prêt à débourser pour acquérir
un clic d’internaute. Elle débute à 0,01 € sur Google et peut aller jusqu’à plusieurs euros par clic.

Plus le mot-clé est concurrentiel, plus les enchères montent, et plus le niveau du coût par clic (CPC)
s’élevera. En outre, les régies publicitaires affinent ce système en basant l’ordre des positions des
différents annonceurs. Cela se fait pas uniquement sur le prix qu’est prêt à payer l’annonceur sur un mot-clé. Mais aussi sur une note de qualité appelée «Quality Score», jugeant ainsi l’efficacité de l’expérience utilisateur.

Sur quels moteurs de recherche peut-on acheter des liens sponsorisés ?

En France, les moteurs de recherche sont très nombreux. Vous connaissez bien sûr Google, mais il en existe beaucoup d’autres. Votre fournisseur d’accès Internet propose lui aussi son propre moteur de recherche et d’autres grands acteurs. Ces acteurs du web qui possèdent leur outil de recherche.

Comment alors assurer votre présence sur l’intégralité de ces moteurs de recherche ? Le marché français du SEA est en concentration. Donc, pour acheter des liens sponsorisés sur la plupart des moteurs français, il suffit d’investir sur 2 plateformes publicitaires. Il s’agit de Google et Bing. Cette dernière regroupe les moteurs de recherche de Yahoo et de Microsoft. Google Ads est une plateforme importante, sans compter qu’elle a passé des accords avec les principaux fournisseurs français. Il s’agit des fournisseurs d’accès Internet (Orange, Free, SFR…). Un seul investissement sur Google, en activant les «partenaires de recherche», permet d’apparaître sur tous ces moteurs.

Bing, quant à lui, propose également une plateforme spécifique nommée Bing Ads pour les moteurs de recherche bing.com, yahoo.fr. Vous trouverez aussi les quelques partenaires pour avoir très bon positionnement. Depuis 2012, les 2 géants du web Yahoo et Microsoft ont vraiment rapproché leurs plateformes publicitaires pour peser plus lourd face à Google.

Les annonceurs peuvent désormais investir les liens sponsorisés des 2 moteurs qu’une seule fois, facilitant la gestion de campagne. Et voilà comment, sur le marché concentré du référencement payant, que 2 plateformes permettent d’afficher votre publicité. Votre publicité s’affiche sur plus de 95 % des requêtes effectuées des moteurs français.

Pourquoi les liens sponsorisés changent ils à chaque recherche de même requête ?

En effectuant une recherche sur Google, en actualisant aussi votre page web, vous constaterez le
changement d’un certains nombre de liens. Ces liens sponsorisés que les différents annonceurs n’occupent plus forcément la même position. Vous pouvez aussi modifier les textes publicitaires issus de ces liens. Comment expliquer ce phénomène ?

Ces changements sont dus en partie autre de différents tests permanents qu’effectue Google pour définir la position de l’annonce. Ce positionnement se calcule en fonction de son CPC Max (coût par clic maximum, par son Quality Score. Ce dernier là se recalcule à chaque requête, ce qui va varier l’ordre d’annonces publicitaires.

Quant à la modification des différents textes d’annonces publicitaires, elle s’explique par le fait que les annonceurs en prévoient. Il s’agit de prévoir plus d’annonces pour un même mot-clé. Le moteur de recherche le diffusera de façon optimisée selon le paramétrage choisi. L’objectif d’annonceurs est d’améliorer les performances, quand celui des moteurs de recherche est d’augmenter leur rentabilité.

Un site optimisable pour le référencement est-il un atout pour les liens sponsorisés ?

Les moteurs de recherche n’établissent pas de lien direct entre le SEO et le SEA. Le SEO représente le référencement naturel, le SEA représente les liens sponsorisés. Mais quelles preuves avez-vous ?
En réalité, nous ne pouvons que nous fier aux déclarations des moteurs de recherche.

Toutefois, leur crédibilité s’entachera si l’on arrivait à démontrer un quelconque lien entre ces 2 types de référencement. En effet, les moteurs de recherche perdraient la confiance des internautes, ce qui réduirait, à terme, leur part de marché. Il existe un lien indirect entre les 2.

En effet, si votre site s’optimise sur la base de différents critères pour le référencement naturel, cela vous avantagera. Mais ceci se fait seulement si les pages de votre site web ont une bonne rapidité de chargement. D’où l’avantage se situe au Qualité Score des campagnes de liens sponsorisés.

Le SEA et le SEO partagent de nombreux critères communs en matière d’optimisation, notamment une page de destination. Le travail du contenu de page, globalement, l’amélioration de l’expérience utilisateur sont bénéfiques pour les 2 leviers. Une raison de plus de suivre ces bonnes pratiques !

L’emploi des liens sponsorisés (SEA) va influencer positivement ou négativement mon référencement naturel ?

Comme nous l’avons vu précédemment, les moteurs de recherche n’établissent pas des liens directs entre leurs résultats. Par rappel il s’agit des liens naturels et sponsorisés. Si vous investissez sur ces plateformes, votre référencement n’encourt aucun risque.

D’ailleurs, si c’était le cas, cette logique serait contre-productive pour ces moteurs. Elle dissuaderait même les annonceurs de dépenser leur budget de la communication web chez eux.

Notez que l’inverse est également vrai, les moteurs de recherche ne vous favorisent pas plus dans leurs résultats naturels. Cela se produit seulement, si vous utilisez leurs programmes publicitaires de liens. En d’autres termes, votre investissement dans une campagne de liens sponsorisés n’aura
aucun impact sur le référencement.

En théorie, Google a également la possibilité d’influencer ses résultats naturels. Cela part même de la recherche en fonction de présence de l’annonceur dans le programme Ads. Mais il ne le fait pas, car sa crédibilité serait mise à mal, et par là même la confiance. On parle de confiance d’utilisateurs (visiteurs). Nous sommes d’accord qu’il est difficile de croire sur parole Google. Néanmoins aucun constat ni aucune étude n’ont fait état de lien de cause à effet entre Ads et SEO.

Que sont les liens contextuels ?

Les liens contextuels Ads sont aussi des liens sponsorisés, mais ils fonctionnent différemment. Tout d’abord, ils ne s’affichent pas sur les moteurs de recherche, mais sur des sites externes. Ce genre de sites qui désirent monétiser leur trafic (le «réseau de contenu» ou «réseau display» de Google).
Pour que les éditeurs de sites web puissent afficher de liens contextuels sur leurs pages web, ils doivent participer AdSense et rentabiliser leur trafic.

Par ailleurs, ces différents liens sont choisis en fonction des mots-clés ou des sites web sélectionnés par l’annonceur. Ils sont également choisi par rapport au texte contenu sur la page hébergeant aussi la publicité de l’internaute. Google sélectionne ainsi la publicité la plus pertinente et celle qui sera potentiellement cliquable la plus. Côté annonceur, ces divers liens contextuels sont généralement moins chers que leurs équivalents sponsorisés.

Cela se fait en tenant compte des résultats de recherche, avec un CPC moyen plus faible. Mais les taux de clic générés sont réduits également, car ces annonces ne sont pas affichées suite même à une recherche particulière. Les performances de ces liens s’assimilent dès lors plus à une campagne de bannières publicitaires classique. C’est dans l’objectif de visibilité ou de trafic à moindre coût.

Mais contrairement à celle-ci, l’annonceur a le choix de sites internet de diffusion de ses liens contextuels. Google, qui souhaiterait faciliter la mise en place des liens contextuels, va devoir proposer par défaut la diffusion d’annonces publicitaires.

Ces annonces, on les diffuse sur le réseau display, en plus des liens sur le moteur de recherche pour une même campagne. Notez qu’il ne faut jamais utiliser la même campagne pour une diffusion sur les 2 supports. Pensez à en créer une bien distincte si vous souhaitez lancer des liens contextuels, cela optimisera votre référencement naturel.

Qu’est-ce que la Zone Premium ?

La Zone Premium, ou appelée Zone Nord par les moteurs de recherche, se constitue de 2 annonces au maximum. Tout cela se fait au dessus des liens naturels, (référencement). Sur Google, elle se distingue souvent d’un encart jaune de l’Annonce devant chaque lien sponsorisé. Ce lien dont la description est sur une seule ligne.

Pendant de nombreuses années, elle s’est différenciée par fond de couleur jaune pâle. Cette zone représente les toutes premières positions des liens sponsorisés et n’apparaît pas systématiquement. L’affichage aléatoire est donc lié à la popularité de la requête et à l’alliance du taux de clic.

On trouvera aussi l’alliance du Quality Score. La Zone Premium, c’est le lieu d’affichage privilégié des publicités. A ce niveau, il peut être difficile pour les internautes de faire la distinction entre lien sponsorisé et naturel. La Zone Premium recueille souvent un taux de clic élevé que les annonces latérales. Sous les annonces classiques, elle accueille ailleurs les extensions d’annonces variées.

Tout cela afin de mettre en avant des liens supplémentaires, notamment vers d’autres pages web de votre site internet. Cela peut être un lien vers votre magasin sur Google Maps, un numéro de votre téléphone accessible depuis le mobile. Les possibilités sont toutefois énormes.

La visibilité qu’elle offre est particulièrement attractive pour de nombreux annonceurs. Mais est-il vraiment intéressant de viser le positionnement dans la Zone Premium pour vos liens sponsorisés ?

Pourquoi n’y a-t-il pas toujours de liens sponsorisés (SEA) au-dessus des résultats naturels ?

Vous remarquer qu’en effet la Zone Premium de liens sponsorisés (payant) n’apparaît pas forcément au-dessus des liens naturels. Comme nous l’avons vu précédemment, elle s’affiche principalement pour des mots-clés plus recherchés, et des requêtes génériques.

Si une requête a un potentiel commercial suffisant (se révèle plusieurs fois achetée/vendu), elle a davantage chances d’être visible. C’est aussi le cas si cet annonceur dispose de bons taux de clics et/ou d’excellent score de qualité. Ces critères sont souvent remplis par les mots-clés marque, d’où leur présence fréquente dans la Zone Premium.

Reprécisons que, même si ces conditions sont vraiment remplies, cette zone ne sera pas forcément présente. Ces moteurs de recherche en ligne alternent, aléatoirement l’affichage et la disparition, de la Zone Premium. Ceci permettra de faire les tests permanents sur le comportement des internautes.

Quand la Zone Premium s’affiche avec 3 résultats, ces derniers représentent 2 premières positions en liens sponsorisés. La 4è position débute en haut de la colonne latérale droite. En revanche, si elle n’apparaît pas, la 1ère position deviendrait celle du lien sponsorisé le plus haut.

Dès lors, attention bien à l’interprétation de positions moyennes fournies par les régies publicitaires.

Quelle est la différence entre le CPC max et le CPC moyen ?

Au sein d’une même interface publicitaire, 2 indicateurs de coût par clic sont disponibles.
Attention à ne pas les confondre !

  • Le CPC max est le coût que vous définissez au niveau de chacun de groupes d’annonces et des mots-clés. Il s’agit du montant maximal que vous êtes prêt à payer pour ce(s) mot(s)-clé(s) là.
    Cette information ne se saisit qu’au groupe d’annonce (adgroup) publicitaire et qu’aux mots-clés, mais elle est modifiable.
  • Le CPC réel que vous payez est inférieur ou égal à au CPC max.
  • Contrairement au CPC max, le CPC moyen est le coût réel moyen par clic que l’on paye. Il s’agit d’une statistique de la performance, qui n’est disponible qu’une fois est lancée la campagne. Cette information, disponible à de nombreux niveaux, correspond aux dépenses et au nombre de clics.

Ces 2 indicateurs (CPC Max et CPC Moyen) diffèrent du CPC réel. Alors lequel des 2 est le vrai coût par clic payé pour un clic sur un lien sponsorisé donné. Le montant est défini par Google en fonction du classement des positions des liens concurrents. Mais le moteur de recherche ne fournit pas à l’annonceur le CPC réel de chacun des clics. Seule leur moyenne est disponible.

Qu’est-ce que la stratégie longue traîne ?

La stratégie de développement de longue traîne (Long Tail, en anglais) est une façon de développer la liste des mots-clés. Il s’agit d’un compte tout en privilégiant des expressions très spécifiques.
Elle est bien reconnue pour son efficacité, notamment en termes de la rentabilité pour un site web e-commerce. Seulement elle génère un trafic web très qualifié.

En clair, il s’agit de choisir des mots-clés précis, à l’inverse des génériques préférés. Tout Cela se constate pour la plupart de tous les annonceurs en liens sponsorisés. Ceux-ci sont vraiment détaillés et permettent même de sélectionner d’URL de destination ciblées, qualifiées afin de pouvoir même d’améliorer performances de conversion.

Comme ces mots-clés sont précis, ils ne génèrent que peu de volume (par rapport aux génériques). Mais ils ont généralement des taux de conversion vraiment importants. Sachez qu’il est néanmoins chronophage de développer une stratégie de la longue traîne, car les possibilités de requêtes sont infinies. Dès lors, l’utilisation du rapport des termes de recherche sera très utile pour développer cette stratégie.

Comment est structuré un compte en liens sponsorisés ?

Les liens sponsorisés sont bien constitués d’annonces et de mots-clés, mais ils sont structurés de manière bien spécifique. Dans un compte, on retrouve d’abord des campagnes, pour lesquelles de nombreux paramètres sont modifiables. Au sein d’une même campagne publicitaire, il y a aussi des groupes d’annonces sur lesquels peu de paramétrages sont applicables.

Si ce n’est le choix d’un CPC Max Global et la mise en place d’extensions d’annonces. Dans chaque adgroup figurent des mots-clés et des annonces sur un même niveau. Tous mots-clés diffusent les annonces du même groupe d’annonces.

Mot de la Fin

Après avoir mit en place notre blog, nous voulons qu’il s’inonde du trafic pur. Mais parfois nous ne savons pas comment nous y prendre. La méthode la plus utilisée pour remédier à ce manque est le trafic gratuit communément appelé référencement naturel (SEO).

Mais seulement cette technique traditionnelle (SEO) vous prend énormément de temps et même des sacrifices. Sauf que le lien sponsorisé (référencement payant, SEA) vous facilitera le travail. Mais retenez qu’il existe plein d’autres techniques pour inonder son site du trafic pur. De nombreuses Entreprises vous proposent aussi ce service d’achat du trafic. A vous de bien s’orienter !!!

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest